La méditation de pleine conscience

Qu’est-ce que la méditation de pleine conscience ?

Vaste sujet, s’il en est…. D’autant que chacun, en fonction de sa pratique ou de son expérience, aura sa propre réponse…

Alors, pourquoi ne pas essayer, à contrario, de dire ce qu’elle n’est pas…

Méditation et posture

Le premier cliché porte sur la posture censée être adoptée pendant la méditation. Vous savez, cette fameuse position du lotus avec les jambes croisées en bretzel, les mains posées sur les genoux, paumes vers le bas, le regard droit devant, perdu dans l’infini. Oubliez-la !

La méditation ne requiert ni n’impose aucune posture idéale.

Bien que la position du lotus soit traditionnelle chez les bouddhistes, on peut choisir de méditer assis, couché, debout ou en activité.

Moi, je préfère m’asseoir en tailleur sur un coussin, le dos contre un mur ou un meuble.  

 

Méditation et ne penser à rien

L’objectif de la méditation n’est pas de se couper du monde ni de ne plus penser à rien, mais justement d’être extrêmement concentré, même si cela ne dure que quelques secondes. En méditant, vous apprenez à rester concentré et à prendre davantage conscience de ce qui se passe autour de vous, en focalisant votre attention sur tous les stimuli de l’instant présent.  

 

Méditation, religion et ésotérisme

Lorsque Mathieu Ricard a rencontré le dalaï-lama, il lui a demandé ce qui importait le plus à ses yeux : prier ou méditer ? Sa réponse a été claire : « Méditer, évidemment », car il ne saurait qui ou quoi vénérer.

Les formes modernes de méditation que nous adoptons le plus souvent, quoi qu’issues du bouddhisme, ont été « mises à la sauce occidentale ». La méditation peut donc tout à fait se pratiquer indépendamment de toute croyance ou conviction religieuse parce que « la méditation n’est pas quelque chose en quoi il faut croire, c’est quelque chose qu’il faut faire. »

 

De même, les mots ou expressions comme chakra, méridiens énergétiques, énergie astrale, aura/champ énergétique, karma, réincarnation ou conscience cosmique… n’ont rien à voir avec la méditation. Il ne s’agit absolument pas de concepts démontrés scientifiquement, mais plutôt de métaphores et de conceptions spirituelles… et ce, à l’inverse de la méditation dont des études scientifiques prouvent les effets bénéfiques sur notre cerveau.

 

Méditation, obligation et modèle unique

Des personnes entraînées comme Matthieu Ricard vous encourageront à méditer le plus régulièrement et le plus souvent possible. Un vieux proverbe zen dit d’ailleurs : « Si vous n’avez pas le temps de méditer pendant vingt minutes, alors, faites-le pendant une heure. »

Cependant, comme beaucoup d’entre nous, je dois combiner travail et vie de famille, activités sociales… et parfois, il me manque simplement le temps ou l’envie de méditer. Ce n’est pas catastrophique puisque la méditation est un itinéraire personnel que chacun peut tracer comme il l’entend ! Vous pouvez vous y adonner où et quand vous le voulez, de la manière qui vous conviendra le mieux. Et quelques minutes, c’est toujours mieux que rien !

Je pratique aussi beaucoup une méditation « informelle » car, à tout moment de la journée, il est possible d’inspirer et d’expirer plusieurs fois de manière consciente et de marquer une brève pause sans rien « faire » ou de prendre le temps de réfléchir à ce que vous êtes en train de faire et d’en profiter pleinement, simplement et sans aucun jugement.

Le mieux, c’est de méditer comme on peut et quand on peut.

 

Méditation et secte

Méditer, c’est savoir garder un esprit critique, ouvert et conscient. Ne vous laissez pas emporter ! Faites confiance à votre instinct et demeurez toujours maître de vos pensées et de votre esprit.

 

Méditation et pratique de spécialiste

Peut-être n’effectuerez-vous jamais consciemment des exercices de respiration dans la position du lotus, mais remarquez que vous pouvez, quotidiennement, faire des exercices de prise de conscience. Par exemple, pensez à ce gourmet qui profite pleinement de son repas gastronomique, ou à ce mélomane qui se laisse aller complètement en écoutant un concerto de Mozart …  Tous s’adonnent, ce faisant, à une sorte de méditation de pleine conscience : le fait d’être extrêmement conscient de ce qui se passe à l’instant même. La méditation n’est donc pas une pratique réservée à des spécialistes, avec des rituels mystiques ou des exercices compliqués. Elle s’inscrit facilement dans chacun des aspects de notre vie.

 

Méditation et lecture sur la méditation

Les livres, les vidéos et les applications de méditation peuvent vous aider à trouver des instructions, des informations sur la méditation…. Mais il y a tant de contenus à dévorer ou à contempler qu’ils pourraient remplir toute une vie !

Le plus simple est donc de les laisser de côté pour essayer, au moins, durant une minute, de se concentrer sur sa respiration.

Vivre une minute de pleine conscience est très différent de lire une minute sur la pleine conscience ou de parler à des gens qui s’y adonnent…

 

 

Alors la méditation, qu’est-ce que c’est au juste ?

Pour tenter de l’expliquer avec des mots simples, j’utiliserai une comparaison : la méditation, c’est comme un sport, mais un sport du cerveau. En effet, tout comme le sport est un nom commun qui désigne différents types d’entraînement physique (la course à pied, le vélo, ou l’équitation…), la méditation est un nom commun qui désigne différents types d’entraînement cérébral…. À chacun de choisir celui qui lui convient le mieux.

 

Comprendre qu’il est possible de prendre davantage conscience de soi et de son entourage, de ses émotions, de ses sensations et de ses pensées constitue les premières étapes de la méditation. Ensuite, petit à petit, vous pourrez en découvrir les différentes formes telles que la méditation de concentration sur la respiration, la méditation de pleine conscience ou la méditation de l’amour bienveillant.  

 

La méditation de pleine conscience, celle que je pratique, est si simple qu’elle pourrait se résumer en principe à trois étapes seulement.

1. Vous recherchez un endroit calme et vous vous installez dans une position confortable, de préférence le dos bien droit.

2. Vous vous concentrez sur un objet ou vous ouvrez votre esprit à tous les stimuli extérieurs, sans penser plus loin. Ces deux techniques portent un nom : il s’agit respectivement de l’attention focalisée et de l’observation ouverte.

3. L’objectif est de focaliser autant que possible votre attention sur cet objet ou sur ces stimuli.

 

Bien entendu, il arrivera, c’est certain, que vous vous perdiez dans vos pensées pendant que vous méditez. C’est tout à fait normal!

Alors, percevoir que vous n’êtes plus focalisé comme vous devriez l’être n’est pas un échec en méditation. C’est même plutôt un signe de réussite car dès que vous constaterez que vos pensées vous entraînent ailleurs, refocaliser simplement votre attention sur votre objet d méditation ou sur vos stimuli. Et recommencez… C’est aussi simple que cela !